Analyse sur la 3D et l’accessibilité

Publié par Marie dans Technologie | 25 février 2010

Analyse sur la 3D et l’accessibilité

Après le cinéma (Là-Haut et Avatar) et la publicité (Haribo en attendant le film Là-Haut), la télévision 3D va arriver. Et quoi de mieux qu’un évènement mondial tel que la Coupe du Monde de football 2010 en Afrique du Sud pour lancer la commercialisation des télés 3D ? Des chaines ont déjà prévu la diffusion de match en 3 dimensions comme la chaine anglaise Sky.

La 3D est une avancée technologique pour laquelle on voit un réel engouement. Les marques et les agences de communication commencent et vont proposer de plus en plus de la 3D. La production coûte cher, seules les grosses marques peuvent se permettre de diffuser leur publicité en 3D pour l’instant.

On ne retrouve pas la 3 dimensions  qu’au cinéma ou à la télévision mais également dans la rue !
Vodafone et Blackberry se sont associés pour proposer à Madrid le lancement de leur nouveau spot 3D sur la Plaza de Callao. Des lunettes spéciales ont été distribuées.

Techniquement, il n’y a pas que les télés 3D qui arrivent sur la marché : Sony prévoit le lancement d’un appareil photo 3D en plus des tv et des lecteurs blue-ray et MSI va presenter un PC tout-en-un compatible 3D lors du prochain CeBit d’Hanovre (du 2 au 6 mars).

Seulement, tout le monde ne peut pas voir la 3 dimensions. Pour percevoir la 3D, la vison doit s’adapter. Combien de personnes n’ont pas vu de différence entre la 2D et la 3D du film Avatar à cause de problèmes oculaires ?
Certains spectateurs se sont plaints d’effets indésirables après le visionnage d’un film : fatigue, gêne visuelle, maux de têtes et même déclenchement d’une crise de migraine. Ces troubles sont temporaires mais pourraient être dus d’après COVD (College of Ophometrits in Vision Development) a une adaptation du cerveau. Une bonne partie de la population ne peut tirer profit de la 3D : problèmes oculaires, amblyopie (diminution de la vision d’un oeil due à une non-stimulation durant l’enfance) ou encore strabisme.

Quant au web, il existe des sites en FullFlash 3D. Ce que l’on remarque souvent, c’est une ergonomie pas optimale : difficultés d’accès au menu (http://www.bestradio.gr), chargement lent (http://ge.ecoimagination.com) et certains ont même besoin d’être vu avec des lunettes anaglyphes, vous savez, les lunettes rouge et cyan (http://www.barcinski-jeanjean.com).
Pour l’instant, on retrouve la 3D dans des sites évènementiels (http://www.occasionsfreedent.freedent.fr), des portfolios (http://www.circlegallery.jimburrows.net) ou des jeux (http://www.snakeflash.com/wordsgame/).

Il est difficile d’imaginer ces problèmes d’ergonomie mais aussi l’impossibilité de voir correctement sur des sites plus corporate, car ils se doivent d’être accessibles au plus grand nombre. Même si elle est une avancée technique, la 3D se pose comme un problème pour ceux qui n’y ont pas accès alors est-ce que la 3D sur le web est l’avenir des sites ou va-t-elle rester cantonnée aux sites évènementiels, portfolios ou jeux virtuels ?

Articles similaires

Une réponse pour “Analyse sur la 3D et l’accessibilité”

  1. dégrilleur dit :

    Le site de bestradio est incroyable :x

Laissez un commentaire

  1. Commentaires